logo

© 2022 AIDES ONG GOMA | DIGITAL FACTORY

AIDES S’EMPLOIE DANS LE REBOISEMENT EN TERRITOIRE DE MASISI AU NORD KIVU.

En collaboration avec le service territorial de l’environnement et l’autorité locale, plus de 2000 plantules ont été repiquées sur 2,5 hectares dans la localité de Kalinga groupement Biiri par AIDES avec l’appui du HCR.

Le territoire de Masisi fait face au déboisement à grande échelle qui produit des conséquences sur la vie de la population. Cette activité humaine sur l’arbre est non sans conséquences. On enregistre ici et là des glissements de terrain et autres faits liés à la dégradation de l’environnement

John MAPENDO est le chef du service territorial de l’environnement, il fait l’état des lieux de l’environnement en territoire de Masisi

« La situation actuelle est caractérisée par l’abattage incontrôlé des arbres ; ce qui est à la base de la dégradation de l’environnement. Vous voyez ici où nous sommes les montagnes sont dénudées suite à l’abattage désordonné des arbres »

A lui de faire le plaidoyer  

« Le territoire de Masisi fait un plaidoyer en ce qui concerne le reboisement parce que si vous voyez même les écosystèmes aquatiques et biologiques tendent à  se dégrader suite aux dégâts causés par les groupes armés.

Ce que je demande au HCR par l’entremise d’AIDES est de nous appuyer pour qu’on poursuive cette initiative de reboisement, car nous pensons reboiser les bords de nos routes mais aussi les collines qui sont déboisés. Pour cela, nous avons besoin de semences et des matériels aratoires. »

La notabilité locale, pour sa part, s’engage pour appuyer ces activités de reboisement qui vont lutter contre la dégradation de l’environnement qui du reste a des conséquences néfastes sur le quotidien de la population qui enregistre de temps en temps des glissements de terrains en période pluvieuse.

Denis Luendo Kabuto est le secrétaire administratif du groupement Biiri dans lequel plus de 2000 arbres ont été plantés la localité Kalinga. Il pense que  ces arbres pourront tant soit peu contribuer à l’amélioration des conditions climatiques.

« Ces arbres plantés dans notre contrée sont d’une grande importance parce que là où il n’y a pas d’arbres il y a rareté de la pluie et cela a des conséquences sur la production agricole. Ces arbres vont nous aider dans la gestion des déplaces qui auront le bois de chauffe et de construction de leurs abris.

Il s’engage à soutenir les efforts qui sont déjà jusqu’à présent consentis par le HCR à travers AIDES.

« Notre contribution sera de chercher au HCR via AIDES un espace pour continuer avec ce projet de reboisement afin que toutes les localités du groupement soient reboisées. »

                                                                                                                                                            Gaston K. Mungumwa/Communication AIDES

Partager:

Activités