logo

© 2022 AIDES ONG GOMA | DIGITAL FACTORY

Goma: les inspecteurs de l’enseignement secondaire et certaines élèves filles du secondaire se joignent pour la lutte contre le changement climatique et les inégalités du genre pendant les catastrophes

En marge de la journée internationale des femmes célébrée le 8 mars de chaque année, AIDES en collaboration avec la
division provinciale du genre appuyée par le HCR a organisé à Goma un atelier de plaidoyer en faveur des inspecteurs et les
élèves filles du secondaire
Au cours des échanges, les participantes ont été appelés à s’inscrire dans la lutte de la protection de l’environnement afin de
réduire les risques environnementaux et ceux de catastrophes.
Eugénie MAKELELE est inspectrice ; pour elle, la sensibilisation pour la sauvegarde de l’environnement passe par deux
volets :
« Comme femme, je pense qu’il y a la sensibilisation tout d’abord qui est importante surtout ici dans la ville de Goma où
l’insalubrité est parmi les éléments qui détruisent l’environnement. S’il y a des caniveaux bouchés cela est dû à la mauvaise
gestion de déchets surtout par la femme. Nous avons besoin de les sensibiliser pour la prise de conscience face à ce
problème.
En tant que femme inspectrice, je vais accroître la sensibilisation auprès des autorités scolaires sur la gestion de déchets dans
les écoles. Ça ne va pas seulement se terminer dans les écoles. Les enseignants vont aussi former les enfants et ces derniers
vont amener l’information à la maison et ainsi, nous aurons traité ce problème à tous les niveaux de l’éducation. »
Asha KASONGO, qui a pris part à cet atelier, se dit être touchée et s’engage à mettre en pratique l’enseignement reçu et de le
répercuter à ses pairs afin de préserver l’environnement Les participantes à ces assises se sont engagées à mettre en pratique
les enseignements reçus et comptent sensibiliser leurs pairs afin de préserver l’environnement.
« Je vais d’abord mettre en pratique ce que je viens de recevoir comme bagage et initier les autres personnes par rapport à ce
que j’ai appris et leur parler de l’assainissement du milieu.
A l’école, nous allons commencer par la propreté des salles de classe et demanderons au préfet de s’affilier à une entreprise
de ramassage d’immondices afin que notre école soit propre. »
 
Gaston K. Mungumwa/Communication AIDES
Partager:

Activités