logo

© 2022 AIDES ONG GOMA | DIGITAL FACTORY

Rutshuru : 374 ménages déplacés internes de la crise du M23 reçoivent une assistance du HCR via AIDES par la construction de 17 hangars communautaires pour leur hébergement.

374 ménages des personnes déplacées qui ont fui les affrontements entre le M23 et les FARDC en
territoire de Rutshuru viennent d’être hébergés grâce à la construction des hangars communautaires
par le HCR.
Depuis qu’ils ont fui leurs localités au mois de mars 2022, la plupart de ces ménages ont trouvé refuge
dans les écoles à Rutshuru centre et d’autres passaient nuit à la belle Etoile exposés ainsi à toutes sortes
d’intempéries et maladies
MAHIRWE Alphonsine BIHWATE est l’une des occupants de ces hangars, elle raconte le calvaire
qu’elle a vécu
« Nous avons fui la guerre à Jomba dans le village de Kabindi et n’avons rien emporté dans notre fuite.
Arrivés à rutshuru, le Mwami nous a autorisé de nous installer dans le stade et d’autres se sont installés
dans les écoles de la place. Ici au stade, on dormait à la belle étoile. Voyant qu’on dormait à l’extérieur,
la MONUSCO nous a apporté des tentes. Malheureusement, quand il pleuvait, les tentes étaient inondées.
Cette eau de pluie provoquait des maladies et l’enflure des jambes chez certaines femmes enceintes,
parmi nous. Nous remercions le HCR de nous avoir construit des abris. Même s’il pleut, actuellement
nous sommes protégés contre la pluie, on parvient à dormir. Nous remercions ceux qui nous ont sauvés
de cette eau ! »
Pour le directeur de l’EP Rugabo une des écoles qui hébergent les déplacés, la présence de ces personnes
déplacées dans son école a impacté négativement sur le déroulement des enseignements et a baissé le
niveau intellectuel des écoliers.
« Leur présence perturbe le déroulement des enseignements. Quand il pleut les déplacés entrent dans les
salles de classe et l’enseignant est ainsi obligé d’arrêter le cours. Cette situation a un impact négatif sur
l’apprentissage des écoliers. Le rendement a chuté, l’EP Rugabo arrive presque en dernière place au test
organisé par la conseillerie des écoles catholiques »
Et de remercier le partenariat HCR –AIDES pour la construction des hangars communautaires car cela
pourra permettre le déroulement normal des enseignements une fois que les déplacés auront quitté son
école.
Tout en félicitant le HCR pour cet appui en faveur des déplacés, le chef de la chefferie de Bwisha le
mwami Jean Baptiste REKATUREBE NDEZE lance un appel de solidarité à communauté humanitaire
afin de venir en aide ces personnes déplacées en besoin.
« Il y a encore un besoin d’assistance accrue d’autant plus que la situation sécuritaire reste très instable.
On ne sait pas si ça va durer ou s’accent »
Gaston K. Mungumwa/Communication AIDES
Partager:

Activités